Vaccins anti-Covid: l'aide à l'Afrique est "scandaleusement inefficace" (Kagame)

Rédigé le 29/05/2021
AFP


Kigali - La distribution des vaccins contre le Covid-19 au continent africain est "scandaleusement inefficace", a estimé vendredi le président rwandais Paul Kagame, mettant en garde à ne pas construire "un mur invisible" entre pays vaccinés et non-vaccinés.

Selon des chiffres de l'OMS début mai, seuls 2% des vaccins anti-Covid administrés dans le monde l'ont été en Afrique.

Évoquant la distribution de vaccins à l'Afrique, notamment via le dispositif Covax destiné à fournir un accès équitable aux vaccins notamment pour les pays les plus pauvres, "cela reste très inefficace, scandaleusement inefficace", a affirmé Paul Kagame dans un entretien accordé vendredi soir à l'AFP et France Inter.

"L'Afrique a besoin de vaccins comme tout le monde. Vous ne pouvez pas avoir des vaccins pour certains et pas pour d'autres", a-t-il affirmé, en soulignant que "le fait que l'Afrique ne reçoive pas de vaccins n'est pas bon".

"Si nous le faisons équitablement, nous avons une chance d'éradiquer (le Covid) à l'échelle mondiale", a-t-il ajouté.

"J'espère que nous ne nous retrouverons pas dans une situation qui reviendrait à construire un mur invisible, où ceux qui ont été vaccinés disent: +Nous devons rester en sécurité, nous devons donc tenir à l'écart ceux qui ne sont pas vaccinés+. Rationnellement, il serait utile qu'il y ait un partage équitable de ce qui est disponible", a-t-il insisté.

Le président rwandais a également souligné l'utilité de développer la production de vaccins sur le continent africain, "pas pour l'Afrique uniquement, (...) pour l'Afrique et pour les autres" continents.

Ce processus prendra du temps, a-t-il rappelé: "Il faut planifier, faire des investissements, il y a des technologies qui sont détenues par certains, et a émergé l'argument de la propriété intellectuelle... Ce sont des choses qui doivent être réglées rapidement".

Le dirigeant rwandais souhaite placer son pays à la pointe en ce domaine. "Au Rwanda, nous espérons que nous pourrons voir des vaccins fabriqués ici dans pas moins d'un an. C'est très optimiste, mais je veux toujours être optimiste même dans des circonstances très difficiles", a-t-il affirmé.

Début mai, les Etats-Unis se sont dits favorables à la levée des protections de propriété intellectuelle pour les vaccins contre le Covid-19, afin d'en accélérer la production et la distribution dans le monde.

De nombreux pays de l'UE ont exprimé leur scepticisme sur une telle mesure.

Jusqu'alors réticent, le président français Emmanuel Macron s'est dit d'accord vendredi, lors d'une visite en Afrique du Sud, pour une levée temporaire des brevets des vaccins anti-Covid, si cela permet des transferts de technologie de production dans les pays pauvres.