Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

Rédigé le 11/06/2021
MAP


Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du vendredi 11 juin :

Burkina-Finances

L'Etat du Burkina Faso à travers sa Direction générale du trésor et de la comptabilité publique, a levé le 09 juin sur le marché financier de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA) un montant de 48,360 millions d’euros au terme de son émission de bons assimilables du trésor (BAT) de maturité 364 jours organisée en partenariat avec l’agence UMOA-Titre basée à Dakar.

Cette levée de fonds rentre dans la stratégie du gouvernement burkinabé d’assurer la couverture des besoins de financement du budget de l’Etat.

G.Bissau-Togo-Finances

La Guinée-Bissau et le Togo présentent un risque de surendettement extérieur élevé pour la dette totale, indique leur banque centrale commune (BCEAO) dans son rapport annuel 2020, précisant que les dernières analyses de viabilité de la dette montrent que les risques de surendettement de ce type sont modérés pour tous les autres Etats membres de l’Union économique et monétaire Ouest-africaine (UEMOA).

Gabon-PLFR

Le conseil des ministres présidé jeudi par le Chef de l'Etat Ali Bongo Ondimba a adopté, au milieu d’une quinzaine d’autres projets de textes, le projet de loi de finances rectificative (PLFR).

Il s’agit d’un collectif budgétaire équilibré en ressources et en charges à 3043,7 milliards de francs CFA contre 2681,5 milliards de francs CFA, soit une hausse de 362,2 milliards de francs CFA.

Côte d'Ivoire-commerce

La Côte d'Ivoire dont la balance commerciale a été nettement excédentaire en 2020, compte aujourd'hui dans son portefeuille-client plusieurs pays. Sur la période, les Pays-Bas ont été le plus important client.

Le royaume a ainsi conservé cette place sur au moins les 5 dernières années en important essentiellement du cacao, le principal produit d'exportation de la Côte d'Ivoire. Le volume des achats du pays est par exemple passé de 745,11 milliards FCFA en 2016 à 715,28 milliards FCFA en 2020, soit un repli de 4%.

Les Pays-Bas sont suivis des Etats-Unis et de la Suisse, qui forment par ailleurs le top 3 des principaux clients de la Côte d'Ivoire, avec des volumes d'achat respectifs de 480,18 milliards FCFA et 462,67 milliards FCFA fin 2020.

Côte d'Ivoire-cacao

Le contexte actuel de la Covid-19 jouerait-il contre le leader mondial dans la production de cacao ? Après l'épisode du bras de fer avec les multinationales relatif au paiement du différentiel de revenu décent (DRD) de 400 dollars, la Côte d'Ivoire est de nouveau confrontée à un défi, écrit le portail d'information "Sika Finances".

Détenant 40% de part de marché au niveau mondial, le pays prélevait une prime supplémentaire comprise entre 70 livres et 150 livres, soit 53 392 FCFA et 114 411 FCFA, par tonne pour la qualité de ses fèves. Une prime dont la Côte d'Ivoire devrait à nouveau renoncer pour assurer la compétitivité de sa production.

Selon Reuters, à la faveur des négociations de ventes par anticipation de sa production au titre de la prochaine campagne 2021/2022, les multinationales exigent des rabais sur les primes qualités, à défaut de remettre en cause le DRD. Une situation qui tiendrait compte d'un marché en berne en raison de la pandémie.

Côte d'Ivoire-pétrole

La société publique ivoirienne d'opérations pétrolières (Petroci) vient de conclure un nouveau contrat avec le fournisseur de services pétroliers africain, Panafrican Energy Services Group basé à Abidjan.

Cette convention, signée ce 9 juin, intervient dans le cadre du projet gazier de Petroci sur le bloc CI-11 situé aux larges des côtes ivoiriennes.

Panafrican Energy Services Group va apporter son expertise en matière d'exploitation gazière pour la valorisation du potentiel des champs Lion et Panthère qu'abrite ledit bloc. Il s'agit de la seconde collaboration entre les deux acteurs en 4 ans.

Zambie :

Le taux d’inflation annuel de la Zambie a augmenté de 0,5 point de pourcentage en mai par rapport à avril, a annoncé l’Agence nationale des statistiques.

Le taux d'inflation annuel, tel que mesuré par l'indice des prix à la consommation, est passé à 23,2% en mai contre 22,7% en avril, le plus élevé en 18 ans.

Cela était principalement attribué à l'augmentation des prix des produits alimentaires tels que le poisson, les huiles et les graisses, précise l’Agence dans un communiqué.

Elle a de même souligné que l'inflation alimentaire avait augmenté à 28,5% en avril, contre 27,2% le mois précédent.

Angola-Chine:

Le commerce bilatéral entre la Chine et l'Angola a atteint 3 milliards de dollars au cours des deux premiers mois de cette année, a révélé l'ambassadeur de la Chine à Luanda, Gong Tao.

Au cours de la même période, les investissements directs chinois en Angola, pays d'Afrique australe, s'élevaient à 60 millions de dollars et les nouveaux investissements représentent une impulsion aux échanges et à la coopération économique entre les deux pays, indique-t-on de même source.

L'Institut national angolais des Statistiques a indiqué récemment que les échanges commerciaux de l'Angola ont diminué de 35% au 3ème trimestre de 2020 pour atteindre 7,3 milliards de dollars.

Au cours des neuf premiers mois de 2020, les importations ont chuté de 40% à 6.657 millions de dollars et les exportations de 42% à 14.962 millions de dollars par rapport à la même période de l'année précédente, a précisé l'Institut.

La même source souligne que le pétrole a représenté 97% des exportations totales angolaises entre juillet et septembre 2020.

Ethiopie-Café

Un centre de formation aux métiers du café vient d'être inauguré à Addis-Abeba pour fournir des formations de haut niveau dans le but de développer l’industrie du café en Ethiopie qui contribue à hauteur de 5 pc du PIB et assure près de 15 millions d’emplois.

«Le centre aura une importance primordiale pour répondre aux normes d'exportation internationales et approvisionner le marché mondial en café de qualité», a notamment affirmé le ministre éthiopien de l'Agriculture, Oumer Hussien lors de la cérémonie d’inauguration de ce centre.

Rwanda-Electricité

Le Rwanda sera en mesure d'atteindre son objectif d’accès universel à l’électricité d’ici 2024, conformément à la stratégie nationale de transformation (NST1), a assuré le ministre rwandais des Finances et de la Planification économique, Uzziel Ndagijimana.

« Nous sommes sur la bonne voie pour atteindre l’objectif. Nous avons réuni tous les partenaires au développement qui soutiennent le programme énergétique pour une harmonisation et nous avons rassemblé toutes les ressources qui s’élèvent maintenant à plus de 670 millions », a déclaré le responsable lors de la cérémonie de signature d’un accord de financement de 84,2 millions USD avec la Banque africaine de développement (BAD).

Selon le responsable, le taux d’accès à l’énergie était de 63 % en mai dernier, contre 37 % il y a trois ans. « Le secteur de l’énergie au Rwanda a fait d’importants progrès. L’accord financier que nous avons signé contribuera de manière significative à notre objectif ultime », a-t-il ajouté.

Kenya-transport La compagnie aérienne Kenya Airways a annoncé avoir choisi une société de Conseil britannique, Steer Group, pour élaborer ses plans de redressement, suite aux pertes subies par la compagnie en raison de la pandémie du nouveau coronavirus.

En mars dernier, le Fonds monétaire international (FMI) a octroyé au Kenya un prêt de 255 milliards de shillings (2,3 milliards USD) pour l’élaboration d’une stratégie de redressement viable pour sa compagnie aérienne nationale.

Selon des chiffres officiels, les pertes nettes de Kenya Airways ont presque triplé pour atteindre 336 millions USD en 2020., ce qui constitue la pire performance enregistrée dans l’histoire de la compagnie aérienne à la suite des effets négatifs de la crise sanitaire de la Covid-19.