Bulletin de l'écologie de l'Afrique

Rédigé le 18/06/2021
MAP


Dakar - Voici le bulletin de l'écologie de l'Afrique pour la journée du vendredi 18 juin :

Gabon :

-- Le président gabonais, Ali Bongo Ondimba a exhorté, jeudi, l'ensemble des dirigeants à œuvrer à la mise en place de toutes mesures et actions concernant la question de l’adaptation, notant que le défi du changement climatique est une question mondiale.

Le chef de l’Etat gabonais s’exprimait à l’occasion de la réunion du Conseil d’Administration du Centre Mondial pour l’Adaptation (CGA), tenue par visioconférence en prélude à la 26ème Conférence des Parties sur le Climat (COP 26), a indiqué un communiqué de la présidence gabonaise.

A cette occasion, les participants ont exprimé leur vision et préoccupation sur la question de l’adaptation et sur les mesures de financement innovantes pour la prise en considération des risques liés aux changements climatiques.

Burkina :

-- Le Burkina Faso s'est engagé à restaurer un total de 5,16 millions d'hectares de terres dégradées d'ici à 2030 dans le cadre de l'objectif de l'ONU de neutralité en matière de dégradation des terres (NDT), selon une source officielle.

S'exprimant à l'occasion de la Journée mondiale de lutte contre la désertification et la sécheresse, célébrée jeudi, le ministre de l'Environnement, de l'Economie verte et du Changement climatique, Siméon Sawadogoil a invité ses compatriotes à planter des arbres dans des espaces sécurisés, créer des espaces de conservation, reverdir les villes, aménager des jardins polyvalents et protéger les forêts.

Il a ajouté que la restauration des terres agricoles allait aussi générer des retombées économiques, avec des emplois verts. Si cette démarche a l'avantage de relancer la croissance, elle est également essentielle dans la lutte contre les effets néfastes du changement climatique et la perte de la biodiversité, a noté M. Sawadogo.

Ouganda :

-- L’Ouganda a annoncé l’entrée en service de la station de traitement des eaux usées de Bugolobi-Nakivubo, sept ans après le lancement des travaux de construction de la station d’épuration.

La nouvelle station d’épuration répond au besoin d’assainissement de la ville de Kampala, située au bord du lac Victoria, avec une population estimée à 4 millions d’habitants, a déclaré le directeur général de la National Water and Sewerage Corporation, Silver Mugish, qui s’est rendu sur le site du projet pour la mise en service des nouvelles installations.

La nouvelle station d’épuration dispose d’une capacité de 45.000 m3 par jour, devenant ainsi la plus grande installation de traitement des eaux usées d’Ouganda. L’usine fonctionne dans un système d’assainissement comprenant également 31 km de réseau d’égouts et desservant la capitale ougandaise et les environs.

Zimbabwe :

-- Le Zimbabwe s'est donné pour objectif de produire 16,5% de son énergie à partir de sources renouvelables en 2025 et de faire passer cette part à 26,5 % d’ici 2030.

«Le but est d’accroître notre accès à une énergie propre et abordable en installant 1.100 MW de centrales d’énergies renouvelables d’ici 2025, ce qui équivaut à 16,5% de la puissance électrique nationale projetée à cet horizon, et 2100 MW d’ici 2030», peut-on lire dans le National Renewable Energy Policy élaboré par le pays.

Le Zimbabwe a actuellement une production électrique de 1000 MW pour un pic de demande de 1800 MW, notamment en raison du manque d’eau dans ses barrages hydroélectriques qui fournissent l’essentiel de son énergie. En ayant recours aux autres sources d'énergies renouvelables, le pays entend renforcer sa sécurité énergétique.

Ainsi, 150 MW des nouvelles capacités d’ici 2030 seront constitués de mini-barrages. Le solaire sera la principale source de renouvelable avec 1 575 MW contre 100 MW pour l’éolien. Enfin, la biomasse et les autres sources d’énergies renouvelables permettront la production de 275 MW d’électricité.