Cent ans de présence helvétique au Maroc: "il est temps de se projeter ensemble vers l'Afrique" (ambassadeur suisse)

Rédigé le 19/06/2021
MAP - Hakim ENNADI


Rabat - La Suisse et le Maroc sont appelés à se projeter ensemble vers l'Afrique en mettant à profit la position du Royaume comme plateforme vers le continent, a affirmé l’ambassadeur suisse à Rabat, Guillaume Scheurer.

"Le prochain chapitre que l’on doit écrire ensemble, c’est essayer de se projeter vers le continent africain en profitant du Maroc comme plateforme", a-t-il déclaré à la chaîne "M24" de la MAP à l’occasion du centenaire de la présence diplomatique helvétique dans le Royaume.

L’Afrique, a-t-il dit, "est le continent du futur et il y a une acceptation très large que le Maroc est une porte d’entrée extraordinaire de par sa position géographique et géostratégique, mais aussi de par son histoire millénaire et ses relations culturelles et religieuses ancestrales avec de nombreux pays africains".

Sur le plan économique, le diplomate a relevé que les entreprises marocaines sont "très présentes en Afrique", en particulier dans les secteurs de la finance, de la construction et du tourisme.

Affirmant qu'il y a un potentiel de croissance et de développement extraordinaire à mettre en valeur aux niveaux économique et commercial, le diplomate a mis l'accent sur la "très bonne" présence d’entreprises suisses, avec une soixantaine d’entités actives au Maroc. Ces sociétés assurent surtout un transfert de savoir-faire et établissent un système de formation sur place, comme elles garantissent un peu plus de 10.000 emplois à haute valeur ajoutée, a précisé M. Scheurer.

Il a cité les trois accords de base qui permettent aux entreprises helvétiques d’aller vers l’international, à savoir l’accord de protection et de promotion des investissements, l’accord contre la double imposition et l’accord de libre-échange. "Ce triptyque que nous n’avons pas avec tous les pays est le nec plus ultra que nous pouvons avoir avec un pays économiquement développé comme le Maroc", a-t-il poursuivi.

L'ambassadeur s'est en outre félicité de l'excellence des relations qu'entretiennent Berne et Rabat, notant qu'au cours des cent dernières années "on a pu assister à des relations variées, riches et fondées sur le respect mutuel". "A l’image de nos relations, nous avons un cadre politique solide, dense et basé sur la confiance" comme en témoignent les visites de hauts dirigeants suisses dans le Royaume, a-t-il dit.

Sur un autre registre, l'ambassadeur suisse a indiqué que le travail accompli par la Commission spéciale sur le modèle de développement (CSMD) a été suivi avec attention à Berne et "nous avons pu constater une affinité de conclusions". A ce sujet, a-t-il relevé, "les axes prioritaires, les chantiers et les paris du futur coïncident parfaitement avec les priorités suisses que nous voulons mettre en œuvre au Maroc". Il s’agit en l'occurrence de l’innovation, des entreprises à forte valeur ajoutée, de la formation, des nouvelles technologies et des énergies renouvelables.

Côté commerce bilatéral, le diplomate a rappelé qu’en 2019, les deux pays ont dépassé pour la première fois la barre des 600 millions d’euros d’échanges commerciaux, précisant que le Maroc est le troisième partenaire commercial de la Confédération helvétique en Afrique.

La Suisse, dont le premier consulat au Maroc a été ouvert en 1921 à Casablanca, célèbre cette année le centenaire de la présence diplomatique helvétique dans le Royaume. L’innovation a été choisie comme thématique principale pour les festivités liées à ce centenaire. Pour ce faire, l’ambassade suisse a choisi de travailler avec l’Académie du Royaume et l’Académie Hassan II des sciences et techniques.