Corruption : Un ancien ministre algérien des ressources en eau sous les verrous

Rédigé le 19/06/2021
MAP


Alger - L'ancien ministre algérien des ressources en eau, Arezki Berraki, a été placé jeudi sous mandat de dépôt pour son implication dans des affaires de corruption.

Selon une source judiciaire algérienne, cette décision a été prise par le juge du pôle pénal national spécialisé dans la lutte contre la criminalité financière et économique près le tribunal de sidi M’hamed d’Alger.

L’accusé a été placé en détention pour son implication dans les affaires liées à la corruption, qu’il a commises pendant son mandat de directeur général de l’Agence Nationale des Barrages et Transferts.

Les vastes enquêtes pour corruption et népotisme lancées après la démission en avril 2019 de Abdelaziz Bouteflika, sous la pression d'un mouvement populaire de contestation inédit "Hirak", ont conduit à une série de procès toujours en cours.

Plusieurs personnalités et anciens responsables politiques, ainsi que de puissants hommes d’affaires, de hauts fonctionnaires et de hauts gradés de l’armée sont jugés dans le cadre de ces procès. Ils sont poursuivis, notamment, pour corruption et enrichissement illicite.