Bulletin économie du Maghreb

Rédigé le 21/06/2021
MAP


Tunis - Les investissements agricoles privés, approuvés par l'Agence tunisienne de promotion des investissements agricoles (APIA), ont augmenté de 83 % en valeur, à 169,8 millions de dinars (1 euro = 3,30 dinars), entre 2020 et 2021 (5 mois).

Ces investissements, qui permettront la création de 1390 emplois permanents, ont bénéficié d'une subvention totale de 52,4 MD, ce qui représente 30,9 % du volume de l'investissement approuvé.

Les investissements dans l’arboriculture ont progressé de 151%, à 43,3 MD, alors que ceux approuvés au profit des jeunes entrepreneurs et des femmes, ont connu une hausse respective de 33 % et 68%.

S’agissant de l'activité de pêche côtière, les investissements approuvés ont atteint 5 MD, après avoir été de 3 MD au cours de la même période de 2020.

Pour le secteur des services agricoles, les investissements se sont accrus de 129%.Cette évolution concerne surtout les activités de transport frigorifique, de collecte de lait, de services de forage de puits et prospection d'eau.

En revanche, ceux du secteur de l'aquaculture ont diminué, se limitant à l'approbation de 3 opérations d’une valeur de 0,7 MD liées à l'élevage en cages flottantes, dans le gouvernorat de Monastir.

La même tendance baissière est constatée dans le secteur de première transformation, où les investissements ont chuté de 72%, se limitant à l'approbation de 9 opérations d'une valeur de 5 MD.

Selon l'APIA, le développement enregistré des investissements dans les énergies renouvelables s'est poursuivi ces dernières années, avec 62 opérations d’investissement approuvées comprenant des composantes du photovoltaïque, pour une valeur de 13,1 MD. Elles bénéficieront de la prime des énergies renouvelables s'élevant à 4 MD.

Au cours des cinq premiers mois de 2021, 2899 opérations d'investissement d'une valeur de 554, 8 MD ont été déclarées (+ 43% en termes de valeur).

-. Tunisair Express, filiale du transporteur "Tunisair" a annoncé l'ouverture à partir du 4 juillet 2021 d'une nouvelle desserte au départ de Tunis-Carthage vers Rome-Fiumicino et ce, dans le cadre de l'extension de son réseau international de proximité.

Selon la société, deux fréquences par semaine seront assurées dans un premier temps tous les dimanches et lundis, avant de passer à une troisième fréquence le mardi à compter du mois d’août en complémentarité avec les vols de la compagnie "Tunisair".

L’ouverture par "Tunisair Express" de cette ligne estivale a pour objectif d’offrir des capacités aériennes supplémentaires pour permettre aux Tunisiens résidant à l’étranger de passer leurs vacances en Tunisie.

Ce vol est également, ouvert aux touristes individuels et aux tour-opérateurs italiens désireux d’y contracter des blocs-sièges pour leur clientèle, ajoute le transporteur.

Au départ de Tunis, la destination Rome offrira une alternative complémentaire aux Tunisiens désireux de se déplacer vers la capitale italienne à titre individuel ou dans le cadre de séjours organisés par les agences de voyages.

Cette nouvelle ligne internationale s’ajoute au réseau de "Tunisair Express" qui dessert actuellement Malte, Palerme, Naples au départ de Tunis et, depuis peu, Tripoli en Libye au départ de Sfax.

-. Le bilan de l'énergie primaire en Tunisie a fait apparaître, à fin avril 2021, un déficit de 1,3 mégatonne équivalent pétrole (Mtep), contre un déficit de 1,4 Mtep, en avril 2020, et ce, en comptabilisant la redevance du passage du gaz algérien, selon le document de la Conjoncture énergétique que vient d'être publié par le ministère tunisien de l’Industrie, de l’énergie et des mines.

Le taux d’indépendance énergétique s’est situé, ainsi, au niveau de 58%, durant les 4 premiers mois de 2021, contre 48% en 2020. Sans comptabilisation de la redevance, le taux d'indépendance énergétique se limiterait à 47%, en avril 2021.

La baisse du déficit est expliquée par l’accroissement des ressources d’énergie primaire de 39%, en raison de l’augmentation de la production nationale de pétrole, du gaz et aussi de la redevance du passage du gaz algérien qui a enregistré une hausse de plus de 197%, durant les quatre premiers mois de 2021, par rapport à la même période de l’année précédente.

-. Nouakchott, 20/06/2021 (MAP)- Le conseil d'administration du groupe de la Banque Mondiale vient d’approuver une subvention de quarante millions de dollars accordée à la Mauritanie, sous forme d’appui au projet d’emploi des jeunes et à la création des occasions pour un travail décent.

Géré par le ministère mauritanien de l’emploi et de la formation professionnelle, le projet vise l’amélioration et la création des opportunités d’emploi pour les jeunes et les filles dans différentes zones du pays, et particulièrement les wilayas de Nouakchott, les deux Hodhs, l’Assaba, le Trarza et le Guidimakha.

Il devra accorder un intérêt particulier aux jeunes ruraux dont l’âge varie entre 15 et 24 ans, et qui n’ont pas eu la chance de parachever leur cursus scolaire, n’ont jamais bénéficié de formation ou de stage, et se trouvent actuellement dans une situation instable.

Les statistiques montrent que 156 mille jeunes se trouvent dans les wilayas ciblées par le projet, soit le tiers de la population nationale âgée de 15 et 24 ans.

Le projet est scindé en cinq composantes, dont l’appui et l’orientation vers le montage du projet "Mihneti" (ma profession) et l’acquisition de compétences d’intégration sociale, ainsi que le soutien à la formation professionnelle, technique et industrielle.

L’encouragement de petits projets porteurs de revenus, les ripostes aux urgences et la gestion du projet et le suivi de son exécution figurent également parmi les composantes de ce projet financé par la Banque mondiale.

-. Le bilan de l'énergie primaire en Tunisie a fait apparaître, à fin avril 2021, un déficit de 1,3 mégatonne équivalent pétrole (Mtep), contre un déficit de 1,4 Mtep, en avril 2020, et ce, en comptabilisant la redevance du passage du gaz algérien, selon le document de la Conjoncture énergétique que vient d'être publié par le ministère tunisien de l’Industrie, de l’énergie et des mines.

Le taux d’indépendance énergétique s’est situé, ainsi, au niveau de 58%, durant les 4 premiers mois de 2021, contre 48% en 2020. Sans comptabilisation de la redevance, le taux d'indépendance énergétique se limiterait à 47%, en avril 2021.

La baisse du déficit est expliquée par l’accroissement des ressources d’énergie primaire de 39%, en raison de l’augmentation de la production nationale de pétrole, du gaz et aussi de la redevance du passage du gaz algérien qui a enregistré une hausse de plus de 197%, durant les quatre premiers mois de 2021, par rapport à la même période de l’année précédente.

-. Nouakchott, 20/06/2021 (MAP)- Le conseil d'administration du groupe de la Banque Mondiale vient d’approuver une subvention de quarante millions de dollars accordée à la Mauritanie, sous forme d’appui au projet d’emploi des jeunes et à la création des occasions pour un travail décent.

Géré par le ministère mauritanien de l’emploi et de la formation professionnelle, le projet vise l’amélioration et la création des opportunités d’emploi pour les jeunes et les filles dans différentes zones du pays, et particulièrement les wilayas de Nouakchott, les deux Hodhs, l’Assaba, le Trarza et le Guidimakha.

Il devra accorder un intérêt particulier aux jeunes ruraux dont l’âge varie entre 15 et 24 ans, et qui n’ont pas eu la chance de parachever leur cursus scolaire, n’ont jamais bénéficié de formation ou de stage, et se trouvent actuellement dans une situation instable.

Les statistiques montrent que 156 mille jeunes se trouvent dans les wilayas ciblées par le projet, soit le tiers de la population nationale âgée de 15 et 24 ans.

Le projet est scindé en cinq composantes, dont l’appui et l’orientation vers le montage du projet "Mihneti" (ma profession) et l’acquisition de compétences d’intégration sociale, ainsi que le soutien à la formation professionnelle, technique et industrielle.

L’encouragement de petits projets porteurs de revenus, les ripostes aux urgences et la gestion du projet et le suivi de son exécution figurent également parmi les composantes de ce projet financé par la Banque mondiale