Revue de la presse quotidienne internationale africaine

Rédigé le 21/06/2021
MAP


Dakar - La tournée économique du président Sall dans le nord du Sénégal, le renforcement de l'agro-alimentaire en Côte d'Ivoire, la lutte conte l'occupation du domaine public au Gabon, les élections générales en Ethiopie, la question des frais de scolarité au Kenya et la hausse des cas de Covid-19 en Afrique du Sud sont les principaux sujets abordés par la presse africaine parue lundi.

Au Sénégal, la tournée économique du président Macky Sall et la campagne de vaccination anti-Covid meublent principalement les colonnes de la presse locale.

Sous le titre « les Sénégalais ont pris le président Macky Sall dans leur cœur », le ministre porte-parole et coordonnateur de la communication de la présidence de la république, Seydou Guèye, a abordé, sur les colonnes du quotidien +Le Soleil+, les impacts de la tournée du chef de l'Etat dans les régions du nord du pays.

Le président vient de terminer une tournée économique d’une dizaine de jours dans les régions de Saint-Louis et de Matam, ponctuée par des inaugurations d’infrastructures socio-économiques, des lancements de nouveaux chantiers dans différents domaines, souligne M. Guèye qui fait le bilan de ce déplacement présidentiel.

Sur un autre registre, +L’Observateur+ aborde l’état d’avancement de la campagne de vaccination anti-Covid, soulignant qu’avec 3% de sa population vaccinée, le Sénégal reste très loin en Afrique derrière des pays comme le Maroc, les Seychelles, le Togo entre autres.

La publication relève, par ailleurs, qu’après une courte période de chute du nombre de patients atteints de Covid-19, les nouveaux cas de contamination augmentent de plus en plus depuis quelques temps, soulignant qu’avec la détection de nouveaux variants et le relâchement de la population par rapport aux gestes barrières, les épidémiologistes redoutent une flambée des cas.

En Côte d'Ivoire, "Sika Finances" rapporte que la Banque mondiale va décaisser 135,25 milliards FCFA pour soutenir les acteurs individuels, les entreprises modernes et les PME de la filière agricole ivoirienne. C'est dans ce cadre que le ministre de l'Economie et des Finances, Adama Coulibaly et la Directrice des Opérations de la Banque mondiale en Côte d'Ivoire, Coralie Gevers ont conclu, le 18 juin, un accord de financement pour la mise en œuvre du Projet de développement du secteur agro-alimentaire dénommé "Agrifood". Cette initiative, qui va concerner trois chaînes de valeur à savoir le manioc, l'horticulture et l'aquaculture, est prévue pour durer six ans.

Dans la pratique, "Agrifood" financera une combinaison d'investissements immatériels et matériels qui bénéficieront aux acteurs agricoles impliqués dans la production, la commercialisation et la transformation des produits alimentaires à titre individuel, ainsi que les entreprises modernes et PME des chaînes de valeur des productions vivrières.

Sur un autre registre, "L'infodrome" indique que l’ex-président ivoirien, Laurent Gbagbo souhaite vivement la libération des personnes interpellées jeudi dernier dans le cadre de son accueil à l’aéroport Félix Houphouët Boigny. Selon la publication, il l’a clairement exprimé dimanche par le biais de son porte-parole, Justin Koné Katinan qui a produit un communiqué à cet effet. Au Gabon, la presse locale s'intéresse à l’opération de lutte contre l’occupation anarchique du domaine public dans le Grand Libreville. A cet égard, +l’Union+ écrit sous le titre "Les bulldozers font place nette" que c’est la zone de PK12 de la capitale que le gouvernement a débuté hier, à l’aube, l’opération destinée à restaurer la voie publique, les accotements et les terre-pleins centraux du Grand Libreville.

Et d’ajouter qu’au grand désarroi des commerçants dont les représentants réclament des mesures d’accompagnement, estimant l’initiative de l’Etat louable n’en soulève pas moins un certain nombre de questions.

Sur le même sujet, +Gabon Matin+ titre "Opération libérez les trottoirs : déjà des grincements". Il indique qu’au terme d’ultimatum donné aux commerçants du Grand Libreville de libérer les trottoirs et autres lieux anarchiquement occupés, le gouvernement est passé à l’acte.

L’objectif étant, poursuit la publication, s’assainir le domaine public, notant toutefois que l’opération, la énième du genre, n’est pas d’avance gagné en l’absence des mesures d’accompagnement, tant elle met en jeu le quotidien des populations.

Au Rwanda, le quotidien +The New Times+ rapporte que le Conseil de l'Union européenne s'apprête à lever les restrictions de voyage liées à la pandémie de Covid-19 pour les résidents de quatorze pays, dont le Rwanda.

Le journal, qui cite un communiqué du Conseil de l'Union européenne publié le 18 juin, indique que cette décision s’inscrit dans le cadre de la stratégie de l’Union de lever progressivement les restrictions temporaires sur les voyages non essentiels à destination de l'UE, ajoutant que les critères adoptés par le Conseil de l’union inclus notamment la situation épidémiologique et la fiabilité des données relatives au Covid-19.

En économie, la publication écrit que le Rwanda Urban Development Project (RUDP) financé par la Banque mondiale a contribué à booster le potentiel touristique des villes rwandaises bordant le lac Kivu, à savoir Rusizi et Rubavu.

Ce projet important, dont le coût s’élève à près de 100 millions de dollars US, vise à améliorer les infrastructures routières, l'éclairage public et à promouvoir le développement socio-économique local, note le journal.

En Ethiopie, les médias locaux s'intéressent aux sixièmes élections générales qui se déroulent lundi dans le pays.

+THE ETHIOPIAN HERALD+ note que ces élections sont cruciales pour résoudre les problèmes internes de l’Ethiopie et résister aux influences extérieures en formant un gouvernement élu et fort.

Le journal qui cite des experts éthiopiens, relève que ces échéances vont permettre au pays de disposer d’un gouvernement fort, capable de réagir correctement aux problèmes internes et externes.

+ETHIOPIAN MONITOR+ s’intéresse, de son côté, au rôle joué par le Conseil national électoral d'Ethiopie dans la préparation de ces élections en soulignant que ce dernier a inclus les partis politiques dans les consultations ce qui a renforcé la confiance entre les deux parties.

+FANA BC+ écrit, pour sa part, que la campagne électorale s’est déroulée dans le calme ce qui va contribuer au renforcement de la démocratie dans le pays.

Citant la présidente du Conseil électoral national d'Ethiopie, Birtukan Mideksa, le média relève que le Conseil n'a reçu que deux plaintes sur des incidents mineurs entre deux partis et a résolu les problèmes en conséquence.

Au Kenya, "Kenyans.co" écrit que le ministre de l'éducation, George Magoha, a réduit le montant des frais scolaires pour le secondaire en précisant que son département a mis en place un nouveau calendrier académique qui a réduit le nombre de semaines dans un trimestre de 39 à 30.

Selon la publication, Magoha a avancé que les parents étaient aux prises avec la pandémie de Covid-19 qui a affecté leurs moyens de subsistance, ajoutant que des travailleurs ont été licenciés et d'autres soumis à des réductions de salaire.

Dans une circulaire envoyée à tous les chefs d'établissement, le ministre a annoncé que la nouvelle structure tarifaire sera appliquée à partir du 26 juillet 2021 jusqu'au 4 mars 2022, ajoute le journal.

En Afrique du Sud, +Mail & Guardian+ fait constater qu'alors que les nouvelles infections à la Covid-19 continuent d'augmenter de manière alarmante, le nombre de vaccin dont dispose le pays ne suit pas cette tendance.

La troisième vague de la Covid-19 a contraint l'Afrique du Sud à renforcer ses restrictions et passer à un confinement de niveau trois, ajoute le quotidien, notant que le pays compte jusqu'à présent plus de 1,78 million de personnes infectées, dont 80.000 cas actuellement actifs.

Le journal fait savoir également que les admissions à l'hôpital ont augmenté de 59% au cours des deux dernières semaines, alors que le nombre moyen de personnes décédées de Covid-19 chaque jour a augmenté de 48%.

Pour sa part, +Eyewitness News+ rapporte que plusieurs associations se sont rassemblées durant ce weekend devant le Parlement sud-africain dans la ville du Cap (sud-ouest), pour protester contre un nouveau projet de loi visant à interdire la possession des armes à feu pour des raisons de défense.

Les manifestants ont qualifié ce projet de loi, dans sa forme actuelle, de "défectueux" car il entrave les droits constitutionnels et humanitaires des citoyens à se défendre, précise le journal.

Citant Debbie Els, un membre du mouvement Stop Farm Murders and Attacks (halte aux meurtres et aux attaques contre les fermiers), le média relève que ce projet de loi intervient à un moment où la criminalité dans le pays a augmenté de manière alarmante.