Bulletin quotidien d'informations économiques africaines

Rédigé le 24/06/2021
MAP


Dakar - Voici le bulletin d'informations économiques africaines pour la journée du jeudi 24 juin :

Sénégal-Economie-Budget

Le projet de loi de finances rectificative (LFR)pour l'année 2021 qui sera soumis, jeudi, au vote des députés en séance plénière, revoit le taux de croissance à la baisse, alloue des ressources supplémentaires aux secteurs de l’Emploi, de la Santé et de l’Energie et institue une taxe sur les bouillons alimentaires.

Selon le document de présentation de la LFR, ce projet est arrêté à 3 170,4 milliards de FCFA en recettes et 3 987,5 milliards de FCFA en dépenses. Ce qui dégage en valeur absolue un déficit budgétaire de 817 milliards FCFA, en hausse de 73 milliards de FCFA, soit 5,4% du PIB.

Côte d'Ivoire-Douanes

La Côte d'Ivoire, le Burkina et le Niger ont lancé, mardi à Abidjan, le projet d'interconnexion des systèmes d'information dans le transit de marchandises entre eux, dénommée Système Interconnecté de Gestion des Marchandises en Transit (SIGMAT).

Cette interconnexion concerne aussi bien le transit des marchandises par voie ferrée que par voie terrestre.

En concret, ce dispositif permettra de transmettre à l'avance, sous forme digitale, aux différents services des douanes des 3 Etats désormais en relation, les données relatives aux cargaisons de marchandises avant leur passage aux postes frontières.

Togo-énergie

Le Togo a mis en service, mardi, une centrale solaire d'une capacité de 50 MW, dans le cadre de ses efforts visant le développement et la diversification de son offre énergétique.

Développée par AMEA Power, filiale d'Al Nowais Investments (ANI) basée aux Emirats Arabes Unis, l'infrastructure, située à Blitta, dans le centre du pays, à 270 km au nord de Lomé, a été inaugurée en présence du président togolais Faure Gnassingbé.

Considérée comme l'une des plus importantes en Afrique de l'Ouest, la centrale baptisée Mohammed ben Zayed Al Nahyane, Prince Héritier d'Abou Dhabi, devrait générer 90255 MWh à même de couvrir les besoins de 158.333 ménages selon AMEA Power, selon des médias ouest-africains.

Afrique-startups-Google

Le géant américain de l'internet "Google" projette de décaisser 6 millions de dollars US, soit environ 3,3 milliards FCFA, pour appuyer les startups et l'entrepreneuriat féminin en Afrique.

Cette enveloppe prendra la forme d'un fonds dénommé ''Black Founders Fund'' et d'une subvention, avec 3 millions de dollars pour chacune de ses initiatives, expliquent des médias ouest-africains.

Le "Black Founders Fund'' va bénéficier à 50 startups africaines qui recevront 100.000 dollars, soit 55 millions FCFA, en numéraire et 220.000 dollars, soit 121 millions FCFA, en crédit Google Cloud et Ad Grants, ainsi qu'un mentorat et un accompagnement technique.

Tanzanie-infrastructures L'Etat tanzanien a consacré une dotation de 172,54 millions de dollars pour exécuter une série de travaux de réhabilitation des routes rurales à travers le pays, relève-t-on dans la ligne budgétaire dédiée à la réalisation des infrastructures routières au titre de l'exercice 2021-2022.

Votée au Parlement, cette allocation a connu une augmentation de plus de 31% par rapport à l’exercice précédent.

Ethiopie-Erythrée-Transport Aérien

La compagnie éthiopienne «Ethiopian Airlines» a annoncé la reprise des vols vers la capitale de l'Erythrée Asmara à compter du 23 juin courant.

Le premier vol commercial d’«Ethiopian Airlines» vers l'Erythrée voisine, rappelle-t-on, a été inauguré en 2018 après vingt ans de conflit entre les deux pays.

Rwanda-Agriculture

Des agriculteurs rwandais ont exigé une plus grande participation à la planification, à la mise en œuvre et à l'évaluation des projets agricoles publics conçus pour stimuler leur production dans le cadre du projet Imihigo.

«La participation des agriculteurs à la planification et à l'évaluation est encore faible, à 58 % et 25,3 % respectivement», a déclaré Consolatrice Uwingabire, coordonnatrice principale de projet.

Cet appel a été lancé, mercredi, lors d'une rencontre qui a réuni des agriculteurs locaux, des ONGs et des responsables pour faire le point sur les réalisations et les défis liés à l'autonomisation des agriculteurs.

Zambie-Dette

La Zambie est déterminée à démontrer son engagement à rester transparente et à travailler en étroite collaboration avec tous les créanciers alors qu'elle progresse vers le rétablissement de la viabilité de la dette publique, a déclaré le Secrétaire permanent du budget et des affaires économiques au ministère des Finances, Emmanuel Pamu.

La Zambie est devenue le premier pays africain à être en défaut de paiement à cause des répercussions économiques de la pandémie. Ce pays d'Afrique australe a manqué une échéance de paiement d'un montant de 42,5 millions de dollars sur l'une de ses euro-obligations.

Le pays d'Afrique australe, qui a vu sa dette extérieure grimper à près de 12 milliards de dollars en 2020, a demandé en décembre un financement du FMI pour financer ses efforts de réforme.

Le FMI a indiqué récemment qu'un accord avec la Zambie sur un programme économique, qui constituera la base du plan de restructuration de la dette du pays, est prévu avant les élections d'août 2021.

Afrique du Sud-Finance-PME

Le Trésor national a conclu un partenariat avec la Banque centrale et l'Association bancaire de l'Afrique du Sud pour lancer le «Programme de garantie de prêt Covid-19» destiné à permettre aux banques de prêter plus facilement qu'elles ne le feraient normalement aux petites entreprises pendant la période du confinement.

De nombreuses banques avaient pris leurs propres initiatives pour aider leurs clients en autorisant des suspensions de paiement, ce qui offrait un allégement nettement plus important que le système de garantie de prêt.

Lorsque le programme a été lancé, il s'appliquait aux petites entreprises dont le chiffre d'affaires était inférieur à 300 millions de rands, mais à partir du 27 juillet 2020, le système a été amélioré et cette limite de chiffre d'affaires a été abolie et remplacée par un prêt maximum de 100 millions de rands par prêt aux entreprises éligibles, a encore expliqué le ministre des Finances.

Gabon-industries extractives

Le Groupe d'intérêt sur la transparence des industries extractives (ITIE) au Gabon tient du 23 au 25 juin à Libreville, sa 3e session ordinaire.

Des travaux qui s’inscrivent dans le processus de réintégration du Gabon à l’ITIE, d’où il a été suspendu en 2013 pour non transparence dans la gouvernance des industries extractives