Bulletin écologique du Maghreb

Rédigé le 24/06/2021
MAP


Tunis - Les énergies renouvelables sont une composante majeure des plans de la relance économique en Tunisie, a souligné le directeur d'électricité et de transition énergétique au ministère tunisien de l'Industrie, de l'Energie et de Mines, Belhassan Chiboub.

"Les énergies renouvelables et propres constituent un levier du développement économique en Tunisie dans la mesure où elles permettront de renouveler le tissu économique afin qu'il puisse générer des postes d'emploi", a-t-il souligné dans des déclarations à la presse.

Selon lui, "la Tunisie prévoit la création de projets de production d'électricité à partir des énergies renouvelables, d'une capacité de 500 mégawatts. Cela s'inscrit dans le cadre du programme national de production des énergies renouvelables, qui prévoit une capacité de 3800 mégawatts à l'horizon 2030".

Les projets de 500 MW marqueront le lancement effectif des énergies renouvelables en Tunisie, a-t-il dit, soulignant que le coût des investissements sera de l'ordre de 400 millions de dollars par an, ce qui permettra d'améliorer l'autonomie énergétique en Tunisie, de réduire le coût de production et de créer des postes d'emploi.

S'agissant de l'état d'avancement des projets de production de l'électricité à partir des énergies renouvelables dans le cadre de contrats, le responsable a indiqué qu'un appel d'offres relatif à l'installation d'une station éolienne d'une capacité de production de 300 MW à Jebal Sidi Abderamane (gouvernorat de Nabeul) et Jebal Tabeka ( gouvernroat de Kébili) vient d'être lancé.

Il a indiqué que certains problèmes administratifs ont été résolus avec le ministère de la Défense nationale et qu'une étude sur la vitesse du vent pour ces deux sites a été entamée. Et de préciser que les négociations avec les investisseurs potentiels a permis à la Tunisie d'obtenir le meilleur tarif de production au niveau africain.

Chiboub a fait savoir que des négociations ont été menées avec les investisseurs pour que ces derniers incitent les banques qui les financent à y venir, surtout que 75 % des projets sont financés par des banques étrangères.

Pour l'état d'avancement des projets selon le régime des autorisations conformément à la loi de la production d'électricité à partir des énergies renouvelables pour l'année 2015 ( amendée en 2019), le responsable a souligné que ce régime est destiné aux petites et moyennes entreprises (PME) pour produire 10 mégawatts d'énergie photovoltaïque et 30 mégawatts d'énergie éolienne.

En ce qui concerne les petits projets, il a indiqué qu'il existe deux types de projets entre 1 et 10 mégawatts et que les projets de catégorie 1 mégawatt sont destinés aux entrepreneurs tunisiens.

A ce jour, 24 accords préliminaires ont été accordés pour la réalisation de projets de production de l'électricité à partir des énergies renouvelables, a-t-il dit précisant que le 4e round d'évaluation technique de ces projets est actuellement en cours.

Tout en faisant savoir que le prix moyen pour la production de l'électricité a atteint 180 millièmes, il a révélé que pour les projets de 10 mégawatts, environ 18 accords préliminaires ont été accordés avec un prix moyen de 118 millièmes.

-. Nouakchott, Le secrétaire général du ministère mauritanien des Finances, Yacoub Ould Ahmed Aïcha, a des entretiens avec Mme Janet Rogan, ambassadrice régionale pour le Moyen-Orient et l'Afrique auprès de la Conférence des Parties à la Convention des Nations Unies sur le changement climatique, accompagné de Colin Wells, ambassadeur du Royaume-Uni en Mauritanie.

La réunion a porté sur toutes les questions liées au climat et sur les moyens de renforcer la coopération entre la Mauritanie et la Conférence des Parties des Nations Unies sur le climat.